femme verseau

LE VERSEAU AU FÉMININ

Comment la reconnaître ?

Là encore, il faut distinguer l’ « angélique » (Kim Novak, Mick Micheyl, Suzanne Flon, Marie Daems) au visage fin, au regard rêveur et étonné, à l’air distrait, à la carnation transparente , et l’ « uranienne », plus dure, au regard souvent fixe… Beaucoup plus « femme fatale », évocatrice d’Antinéa, reine de l’Atlantide: et grande croqueuse d’hommes, née de la féconde imagination de’ Pierre Benoît. Elle s’habille de façon excentrique, avec du goût, et porte des bijoux barbares (Juliette Greco, Jeanne Moreau).

La femme Verseau a un visage ovale, avec des pommettes hautes et saillantes, un front aux tempes étroites. Le nez est parfait ; la bouche rarement grande mais bien dessinée; le corps est généralement mince.

C’est une nerveuse. L’équilibre a’est pas toujours parfait et on la voit parfois, dans la rue, marmonner pour elle seule des propos incompréhensibles, l’oeil hagard, la bouche tordue par un rictus, la démarche inquiète ou le geste brusque. Du moins est-ce le cas de l’Uranienne poussée à la caricature.

La femme Verseau du type a angélique r vieillit bien; son air naïf et la clarté de son regard s’accentuent; le teint reste clair l’œil se voile de mélancolie et de douceur et on ne voit bientôt plus que lui.

Les gestes sont étroits, comme si une forme de timidité emprisonnait ce corps d’apparence fragile.

Comment se porte-t-elle ?

II est évident qu’elle doit compter avec sa nervosité ou, plus encore, se défier de son côté « persécuté ». Comme elle est en outre résolument non-conformiste et quelque peu excentrique, elle passe pour une « douce toquée », victime de l’incompréhension des esprits bourgeois. Elle a besoin de calme et doit fuir les émotions violentes, tout ce qui peut renforcer sa tendance au « survoltage ».

Ne possédant pas une santé de fer, elle doit ménager ses forces, essayer de préserver son sommeil, boire des infusions de tilleul et de verveine qui l’aideront à dormir en lui évitant les somnifères qui ne lui réussissent pas. Elle a du magnétisme et de l’intuition. Au Moyen Age, nul doute qu’on ait brûlé bon nombre de femmes Verseaux qui avaient à la fois les traits de caractère (insurgées, révoltées), les dons de voyance ou de guérison, en même temps que le regard étrange d’une « créature du diable n. Et comme elles étaient curieuses de tout, elles connaissaient sans doute les herbes et les simples. Et puis, par goût, elles faisaient « ce qui ne se fait pas », bravant la bêtise et le conformisme, jouant peut être aussi les avorteuses, parce qu’elles se voulaient libres…

Parmi les troubles dont la femme du Verseau souffre fréquemment, il faut citer les ennuis circulatoires, surtout au niveau des jambes qui sont souvent lourdes ou atteintes de varices. Elle est sujette aux rhumes, sus allergies, aux ennuis respiratoires.

Elle déconcerte les médecins qui ne comprennent rien aux manifestations dont elle est atteinte; on la soigne pour ce qu’elle n’a pas et on ne la soigne pas pour ce qu’elle a ; même dans ce domaine, elle ne fait rien comme tout le monde… Une chose est certaine, sa santé dépend essentiellement de son équilibre affectif et psychique. Lorsqu’elle est heureuse, elle fait preuve d’une résistance surprenante.

La femme du Verseau devra, le plus possible, soigner sa circulation sanguine, éviter la sédentarité, les longues stations debout, les métiers où l’on piétine.

Comme le natif du Signe, elle est sujette à l’anémie et souffre d’une hypotension plus ou moins chronique; d’où sa grande fatigabilité, ses moments d’épuisement, ses vertiges, ses saignements de nez. Elle se fait des bleus…

Souvent, elle souffre d’ennuis vertébraux, de déplacements de disques, de vertèbres tassées, de contractures musculaires au:niveau du dos et surtout de la nuque. Les torticolis sont fréquents. Les gencives saignent facilement, les dents se déchaussent.

On lui recommandera le recours aux vitamines, les infusions, les calmants légers, les citronnades chaudes, sucrées au miel et additionnées d’un jus d’orange, la cuisine légère et surtout variée. Son appétit a souvent besoin d’être stimulé.

Comment réagit-elle ?

Une fois de plus, ne résistons pas au plaisir de citer Conrad Moriquand : « La femme du Verseau est ambiguë et paradoxale, pleine de délicatesse et d’incohérences, insurgée sur tous les plans. C’est une nature cérébrale qui se guide uniquement par les sentiments, en marge de tous les conformismes. Idéal très élevé en dépit du désordre de l’existence et de son romantisme. »

Elle a plusieurs visages. A la fois crédule, intelligente et enfantine, capricieuse et butée, généreuse et agressive, ayant de la . grandeur d’âme et parfois mesquine, capable de coups de têtes, : dévouée à ses amis, dure pour ses maris, défendant des idées d’équité et commettant des injustices, exprimant avec courage ses; opinions mais s’imprégnant de celles des autres, aimable avec des : colères hystériques, passionnée avec des manies, douée et paresseuse, méthodique et bohême, ayant à, la fois le goût de l’ordre et de l’anarchie… Il n’est pas toujours facile de se frayer un chemin dans cet univers de contradictions. Ses idées, d’ailleurs sont le plus souvent en opposition avec les faits de sa vie. Cela ne déconcerte que les autres.

Mais il faut lui rendre cette justice, c’est qu’elle s’efforce de progresser, recherche les êtres intelligents et généreux, s’enrichissant à leur contact, curieuse d’apprendre sur elle-même, sur la vie, sur le monde, l’occulte, les mécanismes de l’inconscient, tout ce qui pourrait donner une clef pour l’avenir, permettre de comprendre l’esprit humain.

Lorsqu’elle sait conquérir son autonomie sans chercher à choquer ou à provoquer, en exploitant ses dons, la femme du Verseau qui a trouvé l’équilibre entre ses exigences intellectuelles et son affectivité apparaît comme un être remarquable et infiniment séduisant.

Pour quoi est-elle faite ?

La femme Verseau se veut libre égale à l’homme, prête à affirmer son indépendance par tous les moyens et ne manquant d’ailleurs pas de courage lorsqu’il s’agit de conquérir son autonomie.

Elle peut réussir, avec un peu d’esprit de suite car elle doit se défier de la dispersion, de l’aspect un peu velléitaire de sa nature. C’est la raison pour laquelle, sans doute, elle recherche volontiers les associations ou le travail d’équipe, au sein duquel elle trouve une plus grande stimulation. C’est sa façon à elle de s’imposer une contrainte de son choix.

Quoi qu’elle touche, elle laissera son empreinte, sa marque originale ; qu’elle fabrique des bijoux, écrive des livres, exerce un métier d’art, s’oriente vers la recherche, monte une maison de couture ou se lance dans faction syndicale. Curieuse des êtres, elle appréciera surtout un métier qui la mette en contact avec les autres.

Mais elle ne pourra jamais être enfermée dans un bureau à heures fixes, avec des tâches tous les jours identiques. Elle entend organiser son travail à sa guise; on peut d’ailleurs lui faire confiance, elle est scrupuleuse et tient parole.

Elle est à l’aise dans les démarches, ose réclamer son dû, tenir tête à des personnages importants, à un patron ou à n’importe qui. Au pape s’il le faut. Surtout si elle a le sentiment de défendre une cause juste, de préférence révolutionnaire. Elle vole volontiers au secours des opprimés…

On peut toujours admirer ses qualités d’organisation. Une formule qu’on entend d’ailleurs souvent dans sa bouche : a Allons, : vire, organisons-nous! a Et elle le fait admirablement. C’est là sans doute qu’elle donnera le meilleur d’elle-même.

Quant aux professions qu’elle peut exercer, elles sont identiques . à celles qui conviennent au natif. Elle grossit cependant le rang des marginaux, des nomades, des hippies, des adeptes de la vie communautaire. Car son ambition demeure, avant tout, de conserver le temps de vivre, de profiter de l’imprévu et d’échapper à toutes les formes d’esclavage.

Comment aime-t-elle ?

Elle rêve de merveilleuses amours, comme une petite fille romantique en quête de Prince Charmant. A ceci près que ce Prince devra avant tout être un homme admirable : grand artiste, grand ‘ penseur, grand savant, homme politique en vue, peu importe. C’est son côté « glorieuse ». Mais malheur à celui qui trébuchera sur son piédestal. La déception la rendra dure, hostile, méprisante ; elle ne pardonnera jamais à celui qu’elle aura un moment admiré de l’avoir trompée, sans jamais se demander si elle ne devrait pas se reprocher son manque de discernement: « Il a osé me faire ça! » Elle aime les rapports inachevés, la part du rêve, un certain mystère dans les « commencements », les échanges épistolaires passionnés, dans lesquels elle fera du style, les « flirts – au téléphone », l’escrime à fleuret moucheté, les jeux avec le hasard.

Plus incohérente encore que l’homme du signe, la femme du Verseau se marie plusieurs fois en prônant le célibat, épouse celui qu’elle n’aime plus, se remarie avec celui qu’elle a quitté. Après cinquante ans, elle veut toujours séduire mais elle a compris qu’elle s’adaptait mieux à la solitude. Parfois aussi, elle persiste dans le mariage avec un homme qu’elle a cessé d’aimer mais dont elle a pitié, auquel elle se croit utile – et elle l’est – et dont elle cherche à être l’amie. Mais elle l’assomme de ses bavardages intarissables Car c’est là sa façon de réagir à l’angoisse : par l’excitation, l’agitation et les flots de paroles. Contrairement à l’homme du si généralement silencieux comme une carpe.

Elle joue les égéries plutôt que les mécènes. Pour l’homme qu’elle aime – tant qu’elle l’aime – elle est capable de tout, sacrifierait son confort, son temps et sa santé. Elle pardonne les infidélités et ne déteste pas les rapports ambigus.

Ce sont souvent des mères abusives – si elles ont un fils unique et si elles l’élèvent seules – Mais elles l’aiment à leur manière, surtout si elles ont quelque sujet d’en être fières.

Élevées dans la bourgeoisie et avec de stricts principes, elles se montreront plus « moralisantes » que les autres, jusqu’au jour où elles jettent leur bonnet par-dessus les moulins et font alors « la honte de leur famille » avec infiniment de plaisir! Devenant plus tard de savoureuses « vieilles dames indignes ».

VERSEAU: TABLEAU No 11

Il est évident que tous les Verseaux ne sont pas identiques. I:e : facteur ascendantapporte un correctif essentiel (voir heures d’été et fuseaux horaires). Reportez-vous au tableau ci-dessous ; vous saurez immédiatement quel est votre signe ascendant.

Si vous êtes né entre le 21 et le 31 janvier :

Naissance entre Ascendant
9h40 et 10h30 Bélier
10h3o et 12h Taureau
12h et 13h40 Gémeaux
13h40 et 16h20 Cancer
16h20 et 19h Lion
19h et 21h30 Vierge
21h30 et 0h15 Balance
0h15 et 2h50 Scorpion
2h50 et 5h20 Sagittaire
5h20 et 7h15 Capricorne
7h15 et 8h40 Verseau
8h40 et 9h40 Poissons

 

 

  Si vous êtes né entre le 1er et le 10 février :

Naissance entre Ascendant
9h et 10h Bélier
10h et 11h20 Taureau
11h20 et 13h Gémeaux
13h et 15h40 Cancer
15h40 et 18h20 Lion
18h20 et 21h Vierge
21h et 23h40 Balance
23h40 et 2h20 Scorpion
2h20 et 5h Sagittaire
5h et 6h40 Capricorne
6h40 et 8h Verseau
8h et 9h Poissons

 

 

Si vous êtes né entre le il et le 20 février:

Naissance entre Ascendant
8h20 et 9h20 Bélier
9h20 et 10h40 Taureau
10h40 et 12h30 Gémeaux
12h30 et 15h Cancer
15h et 17h40 Lion
17h40 et 20h20 Vierge
20h20 et 23h Balance
23 h et 1h40 Scorpion
1h40 et 4h15 Sagittaire
4h15 et 6h Capricorne
6h et 7h20 Verseau
7h20 et 8h20 Poissons

 

 

VERSEAU ascendant BÉLIER (Uranus-Mars) Air-Feu :

(Cf. Bélier-Verseau). Réformateur né. Homme épris de changement; tend à vouloir tout bousculer. A cent idées par jour et autant de projets. Mais seul, il ne concrétise rien; les réalisations passent par ses amis qui comptent plus que tout dans sa vie (Soleil en XIe Maison). Une certaine naïveté. Intérêt pour les études scientifiques, la recherche, la politique réformatrice, la médecine. Esprit de solidarité et de fraternité. Tombe facilement amoureux. Attirance pour la Balance.

VERSEAU ascendant TAUREAU (Uranus-Vénus) Air-Terre :

(Cf. Taureau-Verseau). Personnalité originale et séduisante. _ Libre, indépendante, farfelue… et consciente des réalités concrètes. Un côté constructif. Une vie en « coups de théâtre ». Mi-éthéré mi-matérialiste. De la sincérité, une façon directe de dire les choses. Rêve d’amours impossibles, se venge sur les êtres de chair et de sang ; de n’être que des hommes; relations sentimentales incohérentes : infidélité absolue et jalousie totale. Attirance pour le Scorpion (Jeanne Moreau),

VERSEAU ascendaret GÉMEAUX (Uranus-Mercure) Air-Air :

(Cf. Gémeaux-Verseau), Ce n’est plus un être humain mais un courant d’air; tout se passe au niveau cérébral, avec une affectivité ; déroutante. Ne supporte aucune contrainte, aucun engagement ; a pourtant le sens de l’amitié, de la parole donnée. Très vif, hypernerveux, instable. Tentation nomade. Être toujours sur les routes ; sinon, activité intellectuelle qui assure une mobilité de l’esprit.

Destin difficile à tracer car il refuse une certaine réalité. Très dépensier. Artiste mais incapable de a faire carrière ». Seule, la chance peut le servir. Plus vulnérable qu’il ne le laisse paraître. Attirance pour le Sagittaire.

VERSEAU ascendant CANCER (Uranus-Lune) Air-Eau :

(Cf. Cancer-Verseau). Du charme, de la gentillesse; a frais y et enfantin. Conflit entre l’indépendance et le besoin de « giron ». Voyage mais avec un port d’attache. Intérêt pour les rapports humains, les mécanismes de la vie en tant que phénomènes scientifiques, parfois pour la vie publique. Moins armé qu’il ne le fait croire. Vie pleine de surprises et de changements. Besoin d’être aimé et compris. Tarde à devenir adulte sur le plan affectif mais peut réussir sa vie professionnelle. Attirance pour le Capricorne.

VERSEAU ascendant LION (Uranus-Soleil) Air-Feu :

(Cf. Lion-Verseau). Aussi difficile à assumer que la structure inverse. Le moi est Lion, narcissique, égocentrique, presque obsessionnellement tandis que le Verseau rêve d’amours romantiques, de rôles admirables, de fraternité humaine. Caractère ombrageux; refuse de reconnaître son comportement autoritaire, son orgueil. Mais change s’il passe à une activité altruiste. Attirance pour le Verseau.

VERSEAU ascendant VIERGE (Uranus-Mercure) Air-Terre :

(Cf. Vierge-Verseau). Deux natures opposées. Difficiles à concilier : l’une prend tous les risques, suscite tous les changements ; l’autre s’accroche à la sécurité, au conformisme. Mais peut mettre au service du novateur Verseau l’outil efficace et méthodique de la Vierge et faire des choses admirables (Mozart). Risque de dispersion (milieu du ciel en Gémeaux). Goût du secret, silencieux, caustique. Besoin de justifier ses actes. Amours nombreuses, aventures sans engagement. Le slogan de V. Giscard d’Estaing : « Le changement dans la continuité » exprime le paradoxe de cette structure. Attirance pour les Poissons.

VERSEAU ascendant BALANCE (Uranus-Vénus) Air-Air :

(Cf. Balance-Verseau). Intelligent. Très cérébral. Tendance à juger à partir de théories et non de réalités. Tendance à l’abstraction. Besoin de plaire, de se faire accepter. Séduisant mais insaisissable. Des côtés romantiques ; conflits entre le désir d’engagements profonds et le besoin impérieux de préserver sa liberté. Se marie jeune ou pas du tout; risques d’éclatement du couple. Esprit de justice, d’équité. Foncièrement utopique. Attirance pour le Bélier (J.-J. Servan-Schreiber).

VERSEAU ascendant SCORPION (Uranus-Pluton) Air-Eau :

(Cf. Scorpion-Verseau). Souvent un destin difficile; des épreuves; bouleversements dans la jeunesse touchant la famille. Plus réaliste, volonté plus ferme, plus grande agressivité que la structure précédente. La passion: un moteur. Souvent aptitudes scientifiques, pour la recherche, la biologie, les grandes découvertes qui lui valent la gloire. Sait aller jusqu’au bout de ses convictions. Bon psychologue. Perspicace. Attirance pour le Taureau.

VERSEAU ascendant SAGITTAIRE (Uranus-Jupiter) Air-Feu :

(Cf. Sagittaire-Verseau). S’intéresse au monde, aux idées, aux -sciences humaines, à tous les modes de communication. Idées généreuses; humanitaire et idéaliste. Croit au progrès, à l’avenir, à la disparition des frontières. Aime exprimer ses idées. Très « mousquetaire », vole au secours de la veuve et de l’orphelin. Naïf, bon. Attirance pour les Gémeaux. Deux mariages ou deux unions (René Barjavel).

VERSEAU ascendant CAPRICORNE (Uranus-Saturne) Air-Terre :

(Cf. Capricorne-Verseau). Peut utiliser la connaissance du passé  pour réinventer l’avenir. Goût des expériences nouvelles mais sous contrôle. Prudence qui assure l’efficacité. Tiraillé entre le désir du risque (financier en particulier) et la peur de manquer. S’intéresse à la science, aux idées mais ne se contente pas d’abstractions: Bonscontacts dans la vie sociale ; très grande simplicité. Belle intelligence, à la fois d’analyse et de synthèse. Attirance pour le Cancer.

VERSEAU ascendant VERSEAU (Uranus-Uranus) Air-Air :

Pousse loin le désir de se distinguer du troupeau ; non-conformiste, jusqu’à l’anarchisme. Esprit inventif mais peu réaliste ; un côté « professeur Nimbus ». Son destin dépend de l’accueil qu’on lui fera, de l’aide qu’il recevra. Bricoleur, adroit, intelligent, délicieux et un peu fou, incapable de s’en tirer seul dans la vie mais on ne peut pas ne pas l’aimer. Attirance pour le Lion.

VERSEAU ascendant POISSONS (Uranus-Neptune) Air-Eau :

S’intéresse à l’étrange, à l’irrationnel, aux expériences qui échappent au monde connu. Veut toujours aller plus loin. Tendance aunomadisme, amour des voyages, de l’exotisme. Rêveur et idéaliste, souvent inconscient des réalités. Secret, aimant le mystère. A des amis fidèles que sa personnalité séduit. Servi aussi par le hasard. Dans la jeunesse, souvent des complexes ou des problèmes nés de la relation su père, perturbée ou déficiente: Attirance pour la Vierge.

Source: Joëlle de Gravelaine