homme gemeaux

gemeauxh22 mai au 21 juin
LES GÉMEAUX AU MASCULIN

Comment le reconnaître ?

Le Gémeaux est mince, svelte, souple… C’est un longiligne à l’allure dansante et à la démarche légère. Il parle avec ses mains, agite ses pieds dès qu’il est assis. Il a la bougeotte. Sa scolarité est empoisonnée par la longue immobilité qui lui est imposée et lui donne envie d’exploser. Il a, comme son maître Mercure, des ailes aux talons.

Le visage est celui d’un e triangulaire longe. Évoquant un peu la tête du renard : pommettes hautes, joues longues et assez creuses, front haut mais fuyant, nez mince, parfois un peu pointu. Le menton est &n et représente le sommet du triangle. Tout est mobile dans ce visage : les yeux surtout; rien n’échappe au regard de ce a voyeur » enchanté de l’être. Il sait faire bouger son nez, ses oreilles… ça fait partie de ses talents de société, comme , ses dons de prestidigitateur. Car il est extrêmement adroit et rien ne l’irrite davantage que les balourds qui se tapent sur les doigts en plantant des clous. L’adresse, pour lui, participe de l’intelligence et de la logique; et dans ce domaine, ü est passé maître.

Il a volontiers l’air narquois, un sourire accroché aux lèvres, il donne l’impression de se moquer de son interlocuteur. Espiègle, rien ne le tente plus que de provoquer les autres, les pousser à bout… pour le plaisir de susciter une réaction, piteuse ou violente, peu lui importe.

Il est habile, taquin et garde longtemps un visage et un corps d’adolescent. A soixante ans, il en paraît quarante et garde tout son charme.

Comment se porte-t-il ?

C’est un nerveux dont la résistance est capricieuse. Il pourra fournir des efforts extraordinaires, faire preuve d’une remarquable endurance… puis, soudain, il « craquera » et devra à tout pris dormir pour récupérer ses forces. Dans ce domaine comme dans tant d’autres, il est imprévisible. Il peut résister jusqu’à l’aube, pour peu qu’il se trouve entouré de copains, comme il peut éprouver en pleine journée le besoin de dormir deux heures ou avoir envie de se coucher « avec les poules » parce qu’il se sentira épuisé, qu’il ait travaillé comme un bœuf ou qu’il n’ait strictement rien fait. Avec l’âge, il apprend à discipliner et à contrôler sa résistance nerveuse et, de ce fait, il tend à mieux se porter.

Avant tout, il a besoin de respirer. Il lui faut de l’air. Et pourtant il a tendance à fumer comme un sapeur. Dans la jeunesse, il faudra particulièrement surveiller les voies respiratoires. Il sera également sujet aux rhumatismes dans les membres supérieurs, épaules et poignets surtout.

Mais, en dépit d’une vie plus ou moins désorganisée, d’une alimentation plus ou moins fantaisiste et d’excès soudain, il jongle assez habilement avec ses forces et dispose d’une récupération nerveuse rapide.

Fort capricieux dans le domaine de la sexualité, il ne faut pas attendre de lui un comportement stable. Ce sera la s folie » pendant une semaine… puis le calme plat pendant un mois…

S’il était capable de suivre un conseil ou d’écouter un avis sage, on lui dirait de moins fumer, de mener une vie plus régulière de faire du sport, afin de canaliser son besoin de mouvement, de préférence dans des exercices physiques où il peut exploiter sa rapidité et son adresse : le ping-pong, le tennis, l’escrime, le volley-ball, le ski nautique et le surf… Il a également tendance à boire plus que de raison.

II a intérêt à manger des citrons, des oranges, ainsi que des baies rouges, surtout les groseilles dont il aime le goût acidulé et les myrtilles ou airelles, excellentes pour les yeux. II devra manger des céréales et, dans l’enfance, du porridge.

Son remède homéopathique : Kalium Muriaticum, surtout lorsqu’il souffre d’ennuis respiratoires et de toux persistante.

Comment réagit-il ?

Pour comprendre le Gémeaux, signe complexe entre tous, il faut comprendre sa nature mercurienne, aérienne et double… Le jeu préside à ses actions comme à ses réactions. Il ne prend rien au tragique et s’adapte avec aisance à toutes les circonstances, sans jamais se laisser encombrer par personne. Il se débarrasse sans remords de ceux qui ont le mauvais goût de l’ennuyer ou de peser sur sa vie. Au besoin, il aura recours à la mauvaise foi.

Un certain opportunisme ne lui fait pas peur; il défend habilement ses intérêts et si on lui reproche son égoïsme, il s’en tire avec une pirouette. Sa force, c’est de déconcerter. Il vit essentiellement dans l’instant et peut changer de vérité selon le temps qu’il fait ou l’humeur du jour. Il ne ménage pas ses proches, estimant qu’ils n’ont qu’à se défendre et, qu’après tout, « pas de pitié pour les canards boiteux ». Les Gémeaux vous assènent de bons coups, avec désinvolture, quitte à se montrer ensuite tendres et cajoleurs, parvenant toujours à se faire pardonner. On est parfois irrité par le ton péremptoire qu’ils adoptent ou l’assurance, le toupet, qu’ils manifestent. Mais ils peuvent aussi bien, quelques instants plus tard, admettre leurs torts avec bonne grâce; pour peu qu’on leur mette le nez dedans…

On les dit instables et superficiels. Peut-être y verra-t-on plus justement un moyen commode de décourager les importuns et surtout de se défendre, par exemple en disant n’importe quoi. Mais ils s’inclinent toujours devant une intelligence supérieure à la leur. Leur instabilité n’est peut-être que de la fantaisie, un refus profond de subir le conditionnement ambiant, d’être partie du troupeau. Us s’échappent comme ils peuvent…

Le piège est dans la difficulté à vivre tout en se regardant « à distance » et de ne pouvoir s’empêcher de penser à la façon dont on les voit…

Funambules avançant sur un fil, ils éprouvent un plaisir pervers à mettre en danger ce qui leur procure une sécurité. Ils détestent le « confort intellectuel », comme dirait Jean-Paul Sartre, l’un de leurs représentants célèbres.

Pour quoi est-il fait ?

Les Gémeaux éprouvent presque toujours le besoin de mener deux activités de front, l’une les reposant de l’autre ou entraînant une nouvelle stimulation dont ils ont besoin. A moins qu’ils ne puissent exercer une profession très « mobile » : une des raisons pour lesquelles on trouve parmi eux des représentants de commerce, des journalistes, etc. Ne pouvant pas se concentrer longtemps, il leur faut des tâches à court terme. Kissinger, diplomate itinérant, a trouvé un moyen parfait d’exploiter ses qualités géminiennes.

Intelligents, s’exprimant avec facilité, maniant brillamment le paradoxe, ces mercuriens réussissent dans les professions où il faut utiliser la plume ou le verbe, comme écrivains ou politiciens, souvent aussi comme professeurs. Ils laisseront d’ailleurs un souvenir ébloui à leurs étudiants… tout au moins aux plus intelligents d’entre eux. Sur les autres, ils pourraient exercer une influence pernicieuse pour peu que ces jeunes esprits prennent le cynisme des Gémeaux au sérieux et leurs boutages, à la lettre (cf. J.-P. Sartre ou Céline).

Le Gémeaux est un être doué, pour l’écriture, pour le dessin, pour la musique. Et il travaillera d’arrache-pied tout en faisant croire aux autres qu’il n’est qu’un dilettante!

Ajoutons qu’il importe de distinguer deux types de Gémeaux : Castor et Pollux (lorsque la lune, Neptune ou Saturne dominent, on a affaire au type Castor alors que Pollux l’emportera avec Uranus, Mars ou Jupiter). Le premier est plus artiste mais a du mal à apprivoiser la réalité; le second est plus roublard, opportuniste et débrouillard.

Comment aime-t-il ?

Il fait sa cour « sans guitare et sans pédale » (C. Moriquand), avec désinvolture, drôlerie, charme et insouciance. « Tu veux? », « Tu ne veux pas? » « Tant mieux. » Ou « Tant pis pour toi »… Ça n’est pas plus compliqué que ça. L’essentiel étant de se méfier de la passion. Pourtant, ce a papillon » sait qu’il faut qu’il se pose un jour sur une fleur robuste qui lui assurera le « contact avec le sol ». N’ayant pas de a racines », il en trouvera chez une femme plus stable que lui, une « terrienne » dont il s’attend à ce qu’elle l’aide de tous ses moyens.

Certes, il parle beaucoup de ses infidélités, passées, présentes et futures. Mais il parle plus qu’il n’agit et il lui suffit souvent d’imaginer ses conquêtes ou de s’en souvenir… car au fond ce cérébral n’est pas gouverné par sa sexualité et la contrôle fort bien.

Pourtant, derrière ce cynisme apparent se cache une vraie tendresse – surtout chez le Gémeaux Castor. Et ce n’est pas de la comédie. Il accepte de se laisser aller à son humeur du jour, là encore, si personne ne le harcèle de: « M’aimes-tu? » qui l’agacent.

Il n’est ni jaloux ni possessif et trouve monstrueux de vouloir garder une femme pour lui seul. II la poussera même, de façon assez perverse, à avoir d’autres amants ; mais à condition qu’elle lui raconte ensuite et qu’il ait toujours la tranquille certitude d’être e le meilleur »! Il ment avec aisance ou exprime de brutales vérités. Et ce qui est vérité un jour devient mensonge le lendemain. Il niera d’ailleurs : « Moi? Je n’ai jamais dit ça! »…

Et si c’était ?

 

Si c’était un animal, nous proposerions le singe ou la fouine.
Un arbre : le bouleau.
Une plante : le genévrier.
Et si c’était une fleur : le muguet, le gypsophile.
Un condiment : l’anis.
Un métal : le vif-argent.
Une couleur : des couleurs mêlées, changeantes, moirées ; mosaïques, écossais.
Une pierre: le béryl ou la sardoine.
Un parfum : le citron vert ou le lilas.
Une saveur : acidulée.
Et si c’était un instrument de musique, nous choisirions le haut-bois.
Comme objet de collection : … des jeux, tous les jeux, ou des casse-tête chinois.